DESSIN 1º

Consultar

Textes parallèles


LE POINT ET LES COULEURS


Newton démontre grâce à son prisme que sept couleurs composent le spectre lumineux: le rouge, l´orange, le jaune, le vert , le bleu, l´indigo et le violet. Thomas Young en 1807 découvrira qu´il nest pas nécessaire d´utiliser tous les rayons du spectre pour reconstituer la lumière blanche mais que les trois couleurs primaires suffisent: le rouge, le vert et le bleu. C´est la synthése additive. Le mélange du vert et du rouge donnera du jaune, complémentaire de la troisième couleur primaire, soit le bleu. Si on additione les trois primaires, on obtient le blanc. SIGNAC sera impressioné par l´experience d´Odgen Nicholas Roud. Celui-ci utilise un disque de Maxwell qu´il peint à moitié de vermillon et à moitié d´outremer. En le faisant tourner, il obtient un rouge pourpre beaucoup plus lumineux que les deux pigments utilisées. Et s´il était possible de reproduire cet effet sur une toile. Même si le peintre depuis toujours procède par synthèse soustractive,le melange des trois couleurs primaires jaune, magenta et cyan donnant le ..noir.

POINT PAR POINT


Là est le noud gordien des néo-impressionistes. Selon Signac, il faut inventer en décomposant l´image point par point, chaque touche colorée formant avec sa voisine des éléments d´image, de façon que si les points colorées sont situés à une grande distance de l´observateur, le mélange est parfait et n´offre rien de remarquable dans son aspect; mais avant d´atteindre cette distance, on passe par un point où les couleurs se mêlent d´une manière un peu imparfaite, de sorte que la surface semble vaciller.

Pour en savoir davantage sur la lumière et ses couleurs : www.profil.couleur.com



PAUL SIGNAC

A vu le jour à Paris le 11 Novembre 1863. L´année 1894 restera capitale: première exposition du Groupe des artistes indépendants et rencontre avec Georges Seurat avec qu´il se lie. De leur collaboration, de leurs échanges, naîtront, tant le pointillisme que la technique du divisionisme.
Son rapport à l´eau, aux mers, oceans, rivières, fleuves, sur lesquels il a tant aimé naviguer et le miroitement de l´eau, les reflets changeants de lumières et qu´il a pris tant de plaisir à prendre. C´est à l`aquarelle qu´il rend le mieux la mouva et la fugacité de l´eau.
Signac incarne cette manière de peindre à touches fines et précises, justifiant cette division par la science et la théorie de la couleur